Domaine de Marchais-en-Brie

Domaine de Marchais-en-Brie
 
AccueilPortailCalendrierFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Les royaumes rednondants IV

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Manu95

avatar

Messages : 48
Date d'inscription : 16/04/2008

Feuille de personnage
Profil RP: seigneur

MessageSujet: Les royaumes rednondants IV   Mar 23 Juin - 23:32

BA des royaumes redondants IV

Je vous avais annoncé arrêter tout ceci…

TERREUR_VERTE58634 : Ouais mais je sais que vous n’auriez pu vous passer de mon illustre personne !!!

… Je vous avais annoncé ne pas continuer…

CORNETTE : De quoi ?

… Mais hélas, je n’ai pas pu résister…

CORNETTE : J’ai pas compris …

…D’écrire le 4ème volet des royaumes redondants

CORNETTE : (tape dans les mains de joie) Excellent !

PLOUC : (murmurant à lui même) Génial ….

… Avec en vedette, Cornette !

CORNETTE : Je suis mise en valeur dessus ?

… heu oui … disons … à la hauteur de ton intelligence …

CORNETTE : Heu …. J’ai l’impression que tu te fiche de moi je me trompe ?

…. Hem hem … Avec un nouveau ancien conseil ducal, et une bonne entente …

HERNIE : (sèche aussi) C’est que je reviens du front, petite effrontée.

PAPOTE : (irritée) Effrontée toi-même

… une terrible menace …

TERREUR_VERTE58634 : Car nous sommes les redoutables rebelles de l’armée du Rectum.

…Une reyne, un peu snoob …

REYNE NEZBIZARD : Mes chers et loyaux sujets ! Peuple de … (murmure tournée vers son conseiller de campagne) bouseux ?

… des rencontres fabuleuses …

CORNETTE : Heu, je souhaite établir de bonnes relations avec le peuple nordique.

CAPITAINE DU NAVIRE : Ben, il n’y a que de la glace et des pingouins là bas ...

… mais aussi de la magie …

CONSEILLER ARTESIEN : (ouvrant de grands yeux) Qu’est ce donc que ce truc ridicule ?

ZIVA : (fière) Un pack sur tifs !

… Et une fabuleuse chasse aux trésors …

CORNETTE : Ah !!! Ça y est ! Je suis riche ! J’ai trouvé un trésor !!!!

PLOUC : Heu … c’est juste un morceau de bois pourri …

… Bref, très très prochainement, redécouvrez l’univers déjanté et absurde avec …

… Les Royaumes Redondants IV …

CORNETTE : Heuuu, j’ai l’impression qu’ils nous l’ont mis par derrière.

PLOUC : Ben … c’est l’armée du rectum.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Manu95

avatar

Messages : 48
Date d'inscription : 16/04/2008

Feuille de personnage
Profil RP: seigneur

MessageSujet: Re: Les royaumes rednondants IV   Mar 23 Juin - 23:33

Les royaumes redondants IV
Le fabuleux destin de Cornette



Introduction

Page 17 [Paris, au balcon donnant sur une grande place, plus remplie que le stade de France au concert de Johny Halliday]

Une nouvelle tête est couronnée, une tête parfaite, avec des cheveux parfaits, des yeux parfaits, un corps parfait, un charisme parfait, une intelligence parfaite, un nez … hem, bref un nez … singulier. Mais bon, est ce que l’on est ici pour parler du nez étrange de la nouvelle reine ou non ? Bon, alors arrêtez de me poser la question sur son mystérieux organe respiratoire. Quoi une nouvelle reine ? Ben oui, Lavon a démissionné et maintenant, une reine est sur le trône. C’est la reine Nézbizard qui aujourd’hui est couronnée.

REYNE NEZBIZARD : Mes chers et loyaux sujets ! Peuple de … (murmure tournée vers son conseiller de campagne) bouseux ?

CONSEILLER : (murmure) Non surement pas, peuple de fiers françoys ira mieux votre altesse.

REYNE NEZBIZARD : (murmure) Merci mon brave … (tout fort)  … de fiers françoys !!! Merci de m’avoir élu au trône de reyne de France.

UN GUEUX : Elu ??? On n’est point sous monarchie ???

UN AUTRE GUEUX : Si, mais maintenant, c’est une monarchie à démocratie participative.

LE PREMIER GUEUX : Monarchie démocratique ??? Hahaha !!! Laisse-moi dont bien rire. Je n’ai même pas été informé qu’on pouvait élire le monarque, sinon j’me s’rais point gêné, pour sur. Depuis quand une monarchie est démocratique ???

L’AUTRE GUEUX : Depuis un mandat de Reyne. Et puis monarchie démocratique, cela va dire que seul les notables les hommes de foy, les nobles et ceux qui en ont les moyens financiers peuvent participer aux élections et voter. C’est ça le coté monarchie en quelque sorte.

REYNE NEZBIZARD : Et c’est ainsi, que pour vous remercier de votre fidélité, j’organiserai un grand bal en votre honneur, ou seul les plus privilégiés y participeront. Soyez sur que nous penserons bien à vous, et à la faim qui vous tenaille régulièrement en ces temps difficiles, lorsque nous nous empiffrerons de mets délicieux et raffinés et de… (jetée en arrière par la main de son conseiller sur la bouche) mhpfffff hmmmfff !!!!



Générique de début, la présentation quoi… pour vous dire de quoi il s’agit, alors faut être attention … si si assurément.

An de grâce 1452. La guerre de 100 ans vit ses dernières années. Charles VII le victorieux, sur le trône du royaume de France, touche à l’apogée de sa puissance. Il a enchainé reconquête sur reconquête et a repris bon nombre de territoire français comme le Maine la Normandie, et une partie du sud ouest.  Toutefois, Une expédition conduite par Talbot, anglais, reprend Bordeaux avec l'aide de la population en octobre 1452. Mais un évènement va perturber de façon irrémédiable la cour de l’histoire. Un coup d’état, minutieusement préparé, que les historiens se porteraient à croire œuvre de sorcellerie, détrône Charles VII, qui se retrouve exécuté sans aucune forme de procès, avec l’ensemble de ses vassaux. C’est ainsi que Lavon Ier monte sur le trône, fait exterminer toutes la population de son nouveau royaume, afin d’y installer son peuple (bon, petite précision que vous savez déjà si vous avez été sérieux et lu l’introduction, Lavon 1er, puis 2ème, et enfin le 3ème, ne règnent plus,  et que c’est maintenant une reine qui est sur le trône). Une nouvelle aire vient de démarrer. Une aire ou le maïs apparaît pouf pouf comme du pop corn (oui je sais c’est bidon). L’aire  des Royaumes redondants …


Tome XXI : [RP] La guerre du pompant


page 6 [Paris, au grand bal]

REYNE NEZBIZARD : (riant) Je vous assure mon cher ami, les champenois sont de vrais rouspéteurs et se chamailleraient juste pour la couleur des rideaux des latrines des geôles.  

CHEF DU PONPANT : (étonné) Parce que vous les françoys, vous mettez des rideaux dans les latrines de vos geôles ?

REYNE NEZBIZARD : (surprise) Ben oui pourquoi ? Et puis attention, vous êtes aussi françoys que nous. La preuve, même que dans l’onglet hors de la ville et information sur les villes, même la Bretagne est considérée comme terre de mon royaume IG.

CHEF DU PONPANT : (peu convaincu) Oui, je sais nous sommes aussi françoys, enfin la n’est pas la question. Mais je trouve cela un peu parvenu et bobo de foutre des rideaux dans les latrines de vos geôles.

REYNE NEZBIZARD : Moi je trouve ça très pittoresque et très seyant, mais attention, on garde notre patriotisme, ce sont des rideaux d’azur brodés avec des fleurs de lys d’or. Mais j’ai fait une petite fantaisie, chaque cellule aura un tapis rouge, pour que ça ai de la gueule

CHEF DU PONPANT : Mouais, c’est quand même des gouts de chiottes pour des latrines ces couleurs. Bon sang, c’est des geôles ! Faut se contenter de deux vieux linges gris et poussiéreux, c’est plus dans le thème.

REYNE NEZBIZARD : Mais vous commencer à m’échauffer le nez, avec vos conseils déco à deux deniers. Si je vous dits que bleu blanc et rouge, c’est un très bon mélange de couleur pour une prison royale, c’est que c’est ainsi. Ça fait très monarchie en plus

CHEF DU PONPANT : (haussant le ton) Si je vous dis que pour des latrines et des cachots le gris sale c’est le mieux, c’est que c’est le mieux. Vous n’allez pas non plus leur apporter des rinces doigts à la fin de leur repas non ?

REYNE NEZBIZARD : (vexée) De toutes les façons c’est moi qui suis reyne, c’est moi qui décide.

CHEF DU PONPANT : (dépité) Ben avec des goûts aussi pourris, je me demande si vous méritez votre trône.

REYNE NEZBIZARD : (haussant le ton) Quoi ??? Répétez ???

CHEF DU PONPANT : (contrarié) Vous ne méritez point votre trône. Notre province proclame de ce fait son indépendance !!!

REYNE NEZBIZARD : (fâchée) Alors la, c’est la guerre, préparez vous à ma vengeance !!!

CHEF DU PONPANT : Très bien, nous verrons qui envahira et massacrera le mieux le peuple de l’autre !!!

Plus tard

CONSEILLER : (douteux) Votre altesse, vous êtes sur de vouloir cette guerre ?

REYNE NEZBIZARD : Ecoutez mon ami, quand je serais morte, je veux un bon CV pour le tout puissant et l’accès vers le paradis. Et un monarque qui a fait la guerre, en général, ça pète sur un CV vous comprenez ?

CHEF DU PONPANT : (septique) Oui

REYNE NEZBIZARD : Bon préparez mon texte, je dois faire l’annonce de cette guerre à venir à une bande de gros bouseux … enfin … à mon peuple.


Tome XXII : [RP] Croissance rapide et grasse majesté

page 3 [Taverne muni  6 pals]

CORNETTE : Auzourd’hui  z’ai 10 ans

SERREBROSSE : Ah, et tu zozote encore à ton âge ?

CORNETTE : Heu …. Oh … votre grâce,  ze … ze … ze ne vous avais pas vu

SERREBROSSE : votre grâce ? Voyons, maintenant on dit votre majesté.

CORNETTE : Mais, z’êtes pas duc ? On dit votre grâce pour un duc j’te f’rais dire?

SERREBROSSE : Je suis duc certes, mais aussi roy à présent.

CORNETTE : Roy ? Même pô pas vrai, c’est une reyne qui a été élue, même que elle s’appelle Nezbizard d’abord.

SERREBROSSE : Oui mais du coup, je suis naturellement roy consort.

CORNETTE : Roy qu’on sort ? Qu’on sort ou ? Moi ze croyais qu’un roy, personne ne le sort, que c’est lui qui décide de sortir quand il veux.

SERREBROSSE : (dépité) Roy consort … hmmmm, c’est parce que j’ai pris jadis la reyne en espousailles que je suis roy consort.

CORNETTE : heu en ezpousailles ? Et ça oblige un roy à sortir ?

SERREBROSSE : (perdant patience) Bordel, je suis Roy consort, c’est parce que Nezbizards, c’est ma meuf, ma nana ma gonzesse, et que j’y ai trempé le biscuit avec elle, après qu’on se soit marié… …

CORNETTE : (ouvrant grand les yeux) Z’ai pas compris

SERREBROSSE : (puis baissant les bras) Tu es encore trop jeune pour comprendre…

CORNETTE : Ah alors faut que vous reveniez dans un mois votre grâce.

SERREBROSSE : (entre ses dents) Votre majesté grmblllrrr

page 4 [Taverne muni  6 pals : 1 mois plus tard]

CLIENTELLE EMSEMBLE : (chantant en chœur) Joyeux anniversaire, Joyeux anniversaire, Joyeux anniversaire Cornette, Joyeux anniversaire !!!!!

CORNETTE : Merci, merci ! Pour mes 12 ans, ze promets de ne plus zozoter, à partir de maintenant.

SERREBROSSE : (les yeux étonnés) Fichtre, tu as bien grandi dit donc. Tu as quel âge ?

CORNETTE : Ben … 12 ans maintenant.

page  5 [Taverne muni  6 pals : encore 1 mois plus tard]

SERREBROSSE : J’imagine que tu as encore grandis, vu qu’un mois est passé ?

CORNETTE : Ben … oui, je fête  mes 14 piges maintenant.

LECTEUR : …

page  6 [Taverne muni  6 pals : toujours 1 mois plus tard]

CORNETTE : Bonjour, aujourd’hui …

SERREBROSSE : (lui coupant la parole) Laisse-moi deviné, tu as 16 ans ?

CORNETTE : Oh comment vous avez deviné votre grâce ?

LECTEUR : Heu oui, la il y a un problème quand même. Elle prend 2 ans par mois, c’est illogique !

AUTEUR : Ben, tu sais que les RR c’est un espace intemporel ? Du même coup chaque joueur fait grandir sa marionnette au rythme qu’il veut, dans un esprit de cohérence je vous l’accorde. Mais la, en l’occurrence, Cornette est resté trop longtemps dans la petite enfance par rapport au rythme moyen des autres personnages. Du coup je rattrape le temps perdu, en recalant son âge avec celui des autres. Pour ce faire, Cornette a subis une modification génétique contrôlée, afin de lui faire profiter d’une croissance accélérée. C’est une technologie que les habitants de Kamino* on fait sur leurs clones

LECTEUR : Hummm, si tu voulais faire une référence à Star wars, tu t’y es pris comme un manche. Comme tout le reste de ta parodie à vrai dire. D’autant que ton excuse est bidon. Dit plutôt que tu utilise une machine temporelle pour voyager dans le temps, déjà c’est plus plausible … car si la science génétique n’existait pas à cette époque, les voyages dans le temps, si

AUTEUR : (sur la défensive) Ridicule

LECTEUR: Je t’assures, la preuve : les visiteurs

AUTEUR : Mouai. Soit, j’utilise une machine temporelle.

LECTEUR : Tu te rends compte des conséquences ? Imagine Cornette plus jeune qu’un autre enfant à la base, et qui deux mois plus tard, serait devenu plus vieille que ce dernier ?

AUTEUR : Mouai, et alors ?

LECTEUR : Cela créerait un paradoxe temporel dont l'issue engendrerait une réaction en chaîne qui pourrait déchirer le tissu-même du continuum espace-temps, provoquant la destruction totale de l'univers !!!

AUTEUR : Oh !

LECTEUR : Hypothèse la plus pessimiste, je te l'accorde : le cataclysme pourrait être plus localisé et affecter uniquement notre galaxie.

AUTEUR : Ah, je suis presque rassuré … Et je pense qu’il est temps que ce chapitre se termine.



Tome XXIV : [RP] Pack sur tifs

page 5 [En Artois]

Une duchesse, parcourt à pied les terres ennemies, drapeau royaliste à la main et porté haut. La devise ? « Aux chiottes l’Artois, c’est Brioch qui l’a dit ». Mais soudain une première armée lui barre la route.

SOLDAT ARTESIEN : Halte la, qui vive ?

ZIVA : Désolé, je ne fait que passer !

SOLDAT ARTESIEN : Quoi ? Je vous ordonne de vous arrêter !

ZIVA : (sifflotant) Impossible.

SOLDAT ARTESIEN : A moi la garde !!! A l’attaque !!!!!

Mais l’armée à beau se mobiliser, manœuvrer, tenter de porter des coups d’épées, rien n’y fait, la femme à la bannière passe sans une égratignure

Un peu plus tard, devant un camp militaire Artésien


SOLDAT ARTESIEN : Champignon en vue !!!!!

GENERAL ARTESIEN : Archers !!!!! Feu à volonté !!!!

Une pluie de flèche tombe sur la tête de Ziva, mais, pas même la bannière qu’elle porte ne subi le feu ennemi. C’est comme si elle était intouchable.

GENERAL ARTESIEN : Bon sang ! C’est quoi ce bordel ? Pourquoi n’est t’elle pas morte ?

STRATEGE ARTESIEN : Elle est seule mon général. Elle n’est sans doute pas détectée par l’armée. Je veux dire IG parlant.

GENERAL ARTESIEN : IG parlant ? Qu’est ce que tu me chantes ? Je ne comprends rien à ton langage.

STRATEGE ARTESIEN : Mon abruti de général, avec tout le respect que je vous dois, c’est moi le stratège ! Je me comprends. Sachez juste qu’en fait, vous ne la voyez pas, c’est un mirage. Vous ne l’avez en fait pas détecté.

Un peu plus tard, devant un camp militaire Artésien

Dans les couloirs du château, la duchesse Ziva, portant toujours la bannière de son armée dans les bras, erre dans un but précis. Mais un haut représentant du comté  la stoppe dans ses recherches.

CONSEILLER ARTESIEN : Nom d’Aristote, qui êtes-vous champignone ? Et comment osez vous fouler notre sol ?

ZIVA : J’avais juste envie de me soulager, avez-vous des latrines propre ?

CONSEILLER ARTESIEN : Oui, au fond à droite, mais ne seront plus propre après le passage de votre putride postérieur.

ZIVA : D’accord, merci

CONSEILLER ARTESIEN : De rien … mais … Attendez ! Comment avez-vous échappé aux gardes ? À la milice ? À nos maréchaux ??? Et aux douanes ?

ZIVA : Ah ! C’est grâce à cela (enlève une sorte de petit paquet sur la tête et lui montre)

CONSEILLER ARTESIEN : (ouvrant de grands yeux) Qu’est ce donc que ce truc ridicule ?

ZIVA : (fière) Un pack sur tifs !

CONSEILLER ARTESIEN : Un quoi ?

ZIVA : Un pack sur tifs … c’est un paquet que je mets sur les cheveux et la tête, ainsi je suis cachée, et je peux me balader sans qu’on puisse me voir …

CONSEILLER ARTESIEN : (toquant en rythme son index sur sa tempe) Complètement ridicule.

ZIVA : Hé bien, hé bien. J’imagine que vous ne me croyez pas ? Pourtant vos armées ne m’ont pas attrapée, et je suis bien ici.

CONSEILLER ARTESIEN : …

Et Ziva s’en retourne vers sa destinée, à savoir … les latrines du Château d’Aras … puis plus modestement, les Flandres.

Tome XXVII : [RP] Son excellence Cornette la gentille … heu … la gourde.

Page 1 : RP 1 ans plus tard, HRP 2 ans plus tard ; sur un chemin.

Les temps ont passés, et deux règnes de 6 mois HRP se sont écoulés. Actuellement, le monarque actuel est en guerre contre l’église de Rhum, chose qui tombe bien, puisque l’église de rhum est aussi en guerre contre le roy … qu’elle a excommunié d’ailleurs. Mais bon, ces petites histoires privées ne nous concernent pas. Revenons à des sujets bien plus importants pour le royaume. Ainsi, une jeune demoiselle dont on ne taira pas le nom puisqu’elle s’appelle Cornette, et que maintenant vous la connaissez comme étant la fille secrètement non cachée du terriblement réputé (nous omettons volontairement de dire qu’il est réputé pour son caractère de chiottes, car cela ne nous … regarde pas), parcourt dans une sorte de grand carrosse en forme de navet les chemins champenois. Oui, en forme de navet car il y a pénurie de citrouilles à cause de spéculations honteuses et abusives de cette denrée, vendue au prix exorbitant de 10,10 écus au lieu des 10,05 écus recommandé par la grille des prix obligatoires et facultatifs, arrêtée par une ordonnance non médicale décrété du duché. Imaginez donc la crise qui touche tout le royaume de France avec ces citrouilles, qui de plus d’être hors de prix, ne sont même pas codée IG (ce qui encourage encore plus à la contrefaçon) et donc … ne servent à rien. Bref, tout cela pour dire qu’une jeune demoiselle voyage dans un carrosse à la forme ridicule (le carrosse pas la demoiselle, mais pour cette dernière, nous reviendrons sur ses formes plus tard … promis bandes d’obsédés), tirée par un destrier du nom de Plouc. Oui car le jeune plouc d’avant, fidèle servant et bouc émissaire du seigneur Machalow, n’est plus aussi jeune et donc sera appelé simplement le Plouc. Et Cornette, si elle voyage ainsi, c’est parce qu’elle est le nouveau vice-chambellan de Champagne, et que donc, de part sa très haute fonction, est appelée à voyager. Pour des rencontres diplomatiques évidement. Mais trêve de blablatages, et de bavardages. Car soudainement, apparaît un groupe de types louches positionnés en armée. Le chef, donc le visage vous serait familier si je vous faisais une description par image de la scène, et si vous aviez regardé sagement la version mp3 des royaumes redondants 1, prend la parole.

TERREUR_VERTE58634 : Halte la, infortunés voyageurs ! Il est temps de me remettre toutes vos pièces de valeur, écus y compris, si vous tenez à la vie. Car nous sommes les redoutables rebelles de l’armée du Rectum.

Pour prouver ses dires, l’homme agite une oriflamme décoré d’un blason que l’on pourrait héraldiquement décrire ainsi : Parti au premier, de sable à la fesse gauche pourpre et au second aussi de sable à la fesse droite pourpre.

CORNETTE : (penchant la tête par la fenêtre du carrosse) Qui c’est ?

PLOUC : (lui répondant en haussant la voix) Personne jeune Cornette. Juste un trou du c*ul.

TERREUR_VERTE58634 : Heu, je crois que tu ne te rends pas compte du nombre que nous somme et de notre dangerosité.

PLOUC : (confus et à l’adresse de l’agresseur) autant pour moi. (puis répondant à sa jeune maîtresse) Une bande de trous du c*ul !!! L’armée du rectum !!!

CORNETTE : (Scared) Oh my good, the ass army ? Shit !!!! Help me !!!

GOST : Use the force Cornette… Use the force.

CORNETTE : Obi One Ken Country ? It’s You ?

GOST : No. I ‘m your, dear daddy !

LECTEUR : Gnééé ?

AUTEUR : Oups ! Désolé. J’ai basculé sans le vouloir sur la version anglaise. Je reviens en arrière et reprend.

LECTEUR : Heu tu te mets à l’anglais toi ? T’es réputé pour être une bille en anglais …

AUTEUR : … donc reprenons.


CORNETTE : (paniquée) Par Aristote, l’armée du rectum ? Flûte, nous sommes perdus !!! Que dois-je faire ?

VOIX DE L’AU DELA : Utilise la force … Cornette, Utilise la force.

CORNETTE : (cherchant l’invisible du regard) Ben ? Obi One Canabis ? C’est toi ?

VOIX DE L’AU DELA : Non, moi, je suis ton père

CORNETTE : (surprise) Dark vadehors ? Mais … qu’est ce que tu fais la ?

VOIX DE L’AU DELA : (agacé) Mais non triple buse, espère de gourde d’andouille, je suis ton père ! Ton père ! Le seigneur Machalow, ton père. Imbécile heureuse ! Même pas fichu de se souvenir de qui est son père !

CORNETTE : (déçu) Ah …

FANTOME DU SEIGNEUR MACHALOW : Donc je disais : utilise la force. Dégomme-les ! Massacre-les ! Tu en es capable ! Garde foy en ta force ! Soit forte ! (en hurlant) « Je suis une super nana !!! ».

CORNETTE : (surprise) Ah bon ? Papa ? Tu n’es pas un homme ?

FANTOME DU SEIGNEUR MACHALOW : Mais non ! Andouille ! Faut que tu répètes après moi … (en hurlant) « Je suis une super nana !!! ».

CORNETTE : Ah ok. (prudente et timide, quasi inaudible) Je, je suis une super nana.

VOIX DE L’AU DELA : (hurlant) J’ai rien entendu !!! Plus fort !!! « Je suis une super nana !!!!! »

CORNETTE : (hurlant) Je suis une super nanaaaaa !!!!!!!!!!! (Puis s’armant avec prouesse d’un poireau à la main) yyyyyaaaaaaahhhhhhhhhhhhhh !!!!!!!!!

Il est à noter qu’il est très étrange qu’un vieux poireau isolé, traine comme par hasard sur la banquette arrière droite d’un véhicule diplomatique. Mais soit. La jeune demoiselle, un brin étourdie, avait surtout oublié que son carrosse se trouvait en hauteur, fixé sur ses 4 roues motrices, jantes en argile dernier cri. Ainsi, en sortant du véhicule comme une hystérique, elle loupe les deux marches, et se vautre piteusement la tête en avant dans une grosse flaque de bouse. Ne s’en laissant pas découdre, le chef des brigands, saute héroïquement sur la folle afin de la désarmer de son dangereux poireau (le légume qui se trouve dans la main de la donzelle, et non l’excroissance de ce dernier au niveau de la ceinture), puis reprend.

TERREUR_VERTE58634 : Et bien. Jolie tentative demoiselle. J’aime beaucoup ce caractère de guerrière. Je parie que tu es une rebelle. Une tare rare pour une aussi jeune femme. D’ailleurs tu as quel âge ?

CORNETTE : (hébétée) Heu … j’ai 17 ans

TERREUR_VERTE58634 : Hey, mais t’es mineur ?

CORNETTE : Ben non ! Je suis Chambellan

TERREUR_VERTE58634 : (dépité) … Heu je crois que t’a pas compris la question … enfin bref, t’es trop jeune pour moi. Bon donne moi tout ce que tu possède.

PLOUC : Heu attendez, pour un brigandage, vous devez impérativement remplir le formulaire légal de présentation, afin de pouvoir vous retrouver et vous arrêtez dès que vous mettrez les pieds dans une ville !

TERREUR_VERTE58634 : (riant) Hahahahaha ! Vous êtes trop drôle ! Non mais vous, vous êtes des exceptions !!!

PLOUC : Quoi ?

TERREUR_VERTE58634 : Le joueur qui vous dirige est contre les procès clic-clic quand ça concerne sa marionnette. En clair, il préfère les avis de recherche sans diffuser les pseudos IG.

PLOUC : (se tournant vers l’auteur, moi en fait) C’est vrai ça ?

AUTEUR : (baissant les yeux) Heuuu … En fait … Pour tout dire heu… Oui … Mais vous pouvez avoir son portait robot … (sourire angélique de faux cul) ça fait plus RP comme ça.

PLOUC : (contrarié) Tssss, lèche cul …

AUTEUR : (haussant les épaules) Ben c’est l’armée du rectum en même temps.

PLOUC : C’est ce que je disais. (puis à l’adresse des brigands). Bon ben soit. Prenez ce que vous voulez. Et donnez nous votre portrait robot.

TERREUR_VERTE58634 : (lui donnant un bout de papier glacé) Tenez voila ma photo pour la recherche RP.

PLOUC : (amusé) Heu, héhé ! C'est vous avec votre femme tous deux nus comme des vers ? Héhé ! Joli poirier japonais en tout cas.

TERREUR_VERTE58634 : Hein ? (reprenant la photo en rougissant) heu, nous étions jeunes et fougueux … (puis redonnant une autre photo) Tenez ! Celle ci vous conviendra à merveille.

PLOUC : (regardant la photo un peu vieillotte)  Hé ! Vous étiez un beau bébé quand vous étiez petit.

TERREUR_VERTE58634 : Oui, oui ! Donnez cela à la prévôté, ils en feront bon usage hahaha. (S'adresse à Cornette) Bon je vois que vous n'avez pas chômé et vous nous avez donné biens et écus. Il ne manque plus qu'une chose ... vos habits ! Ils sont très jolis ... et je les veux ... tous.

CORNETTE : Tous ?

TERREUR_VERTE58634 : Oui tous !!! J’adore m’habiller en femme, tu sais ?

CORNETTE : (cherche à s’imaginer la chose) Eurk …

PLOUC : Mais, c'est pas codé.

TERREUR_VERTE58634 : Heu, si ! Dans ta fiche, il te suffit de changer de sexe. C’est très simple, je t’assure. Je le fait très souvent.

PLOUC : (écœuré) Non, mais je veux dire, le brigandage des habits et de la garde robe, ça c'est pas codé.

TERREUR_VERTE58634 : (faisant mine de balayer l’argument d’un revers de main). Voyons, c'est une proposition dans remarques et suggestions.

PLOUC : Pas encore acceptée par les admins je vous précise.

TERREUR_VERTE58634 : Oui mais … C'est qui le patron ?

PLOUC : heu ... (bredouillant) C'est ... c'est vous le patron ?

TERREUR_VERTE58634 : Plus fort !!!

PLOUC : (hurlant) C'est vous le patron !!!!!!!!!!! C'est vouuuuus !!!!!!!!!!! Le patrooooon !!!!!!!!!!!!!

TERREUR_VERTE58634 : Bien. Donc à poil ! Tous les deux !

LECTEUR : Heu c'est moi ou tu t'inspires d'une publicité télévisuelle ?

AUTEUR : hummm … oui. Je compte monter RP une entreprise de location de carrosses.

LECTEUR : ah.


Bref. Après avoir dépouillé au maximum nos Plouc et Cornette, l’armée du rectum rebrousse chemin, c'est-à-dire qu’ils font demi tour et reviennent sur leur pas. Le Plouc et Cornette se retrouvent seuls et nus sur les chemins. C’est alors que le Plouc se rend compte que sa jeune maîtresse avait en fait vraiment grandi. Ses yeux se baladent discrètement sur le haut des jambes de la donzelle, ne manquant pas de remarquer la sensualité qui se dégage de son petit séant. Car comment un homme de l’âge de plouc pourrait résister à observer cette magnifique surface de millions de cellules épithéliales, à la pilosité légère, devant ses courbes à la générosité et l’élasticité de son tissu conjonctif sous jacent, avec le nombre idéal d’adipocytes pour donner du pulpeux à l’ensemble. Tissu conjonctif, qui nous le rappelons, est un tissu donc les cellules sont séparées par une matrice extracellulaire. D’ailleurs, la semaine prochaine, vous aurez une interrogation écrite sur les fonctions du tissu conjonctif … révisez bien votre leçon et pensez à faire des recherches sur ce thème … Hem … Bref, les formes généreuses de Cornette chamboulent donc le Plouc d’une façon insaisissable. Enfin, il aurait bien saisi quelque chose, mais cela serai très déplacé devant la jeune fille. Ainsi, tout juste le plouc s’autorise t’il à penser : « Son excellence est super bonne ».

CORNETTE : Heuuu, j’ai l’impression qu’ils nous l’ont mis par derrière.

PLOUC : Ben … c’est l’armée du rectum.


Page 2, Château de Reims : Réunion extraordinaire … plutôt ordinaire.

HERNIE (Chambellan, CR, GLC, ADSL, SNCF, polie valante, multitâches) : Bonsoir à tous !

PAPOTE (co- nettable & ci) : (sèche) Vous êtes en retard dame Hernie.

HERNIE (Chambellan … vais pas tout réécrire, c’est trop long) : (sèche aussi) C’est que je reviens du front, petite effrontée.

PAPOTE (co- nettable & ci) : (irritée) Effrontée toi-même

DUC TRITON : (duc normal… tout simplement) Calmons-nous, voyons, calmons-nous … voyons … Oui ? Je sais, je l’ai déjà dit … Bon ! Dame Hernie, quelles nouvelles du front ?

HERNIE (Chambellan … vais pas tout réécrire, c’est trop long) : Ben je suis excommuniée …

DUC TRITON (duc normal … tout simplement) : Mince, cela doit être un coup dur. (tendant un micro à Hernie) Reprenons pour ce 1er épisode de sans aucune joutes. Donc, vous êtes excommuniée, expatriée, exempté, excommuniée … je sais je l’ai déjà dit … bref, le monde entier, c'est-à-dire trois curetons et un illuminé, vous haïs … comment le vivez vous ?

HERNIE (Chambellan … ex – communiée / tra-ordinaire) : (picorant dans un sachet de chips) Crunch crunch crunch … Rien à péter … crunch crunch …

DUC TRITON (duc normal … tout simplement) : (lui chuchotant) De grâce pensez à l’audimat ! Faites au moins semblant d’être effondrée.

HERNIE (Chambellan … ex – communiée / tra-ordinaire) : (chuchottant) Ah ok ! (reprenant à haute voix, sirotant son soda d’un air détaché) Sluuuuurrrppppp Heu, c’est grave la misère Sluuuuurpppp.

Un plouc (pas notre plouc habituel cette fois, mais un autre troufion) entre alors dans la pièce ducale, qui n’est autre que la salle des conseillers ducaux en réunion urgente à ne pas déranger, bien que le plouc les ai dérangés.

UN AUTRE PLOUC : Votre grâce, une missive de la plus haute importance

LISOU LA SERVANTE (cac impitoyable) : Non mais ça ne va pas la tête ? Qui t’as autorisé à rentrer pour nous déranger dans une réunion d’une très haute importance ?

UN AUTRE PLOUC : M.m.m.mai.mais, c’est que …

DUC TRITON (duc … tout simplement) : Voyons, voyons, calmons-nous, calmons-nous … Qu’as tu a dire petit servant ?

UN AUTRE PLOUC : (paniqué) L’armée franche est entrée pour se reposer chez nous !!! A Argonne !!!

OREO (juge très relax): L’armée franche ? Quelle armée ?

DUC TRITON (duc … tout simplement) : (prenant un ton grave) L’armée Franche ... dixit l’armée du Rectum. Une armée qui se fait passer pour une armée du Roy, et qui souhaite envahir nos voisins en entrant dans notre ville. Ils ont promis de ne pas nous attaquer.

PAPOTE (co- nettable & ci) : Heu, ils passent par Argonne alors que ce n’est pas sur leur route ? Ils font un sacré détour on dirait … même Google Mapp m’indique qu’Argonne n’est pas sur leur route et que leur changement de trajet est totalement débile. Et puis avec un tel nom d’armée … vous ne pensez pas votre grâce, qu’ils pourraient nous la mettre bien profond ? Sans vouloir être vulvaire … heuuu … vulgaire votre grâce.

DUC TRITON (duc normal … tout simplement) : Ecoutez, ils nous ont donné leur parole, on dira juste qu’on ne les a pas hébergé de notre plein gré à nos voisin. Ensuite qu’ils se débrouillent entre eux.

SUCRETTE (baillis bailleuse) : Votre grâce, je plussoye dame Papote, il est plus que grandement temps de cesser d’avoir le cul entre deux chaises !!!

DUC TRITON (duc normal … tout simplement) : (vérifiant discrètement son arrière train) Voyons, voyons, mais mon séant est très confortablement installé, et sur une seule chaise. Je ne comprends pas dame sucrette

SUCRETTE (baillis bailleuse) : (dépitée) … je voulais dire, il faut choisir : le Roy, le Rectum ou l’église.

DUC TRITON (duc normal … tout simplement) : Ah ben ce sera …. Les deux …

SUCRETTE (baillis bailleuse) : …

HERNIE : (Chambellan … ex – communiée / tra-ordinaire) : Sinon votre grâce, Que me conseillez vous pour me débarrasser de la grande dinde qui fait office de Vice-Chambellan ? Elle cumule les bourdes, et n’a pas vraisemblablement pas la bougie à tous les étages. C’est plus une gène qu’autre chose. Parfois, même, elle débloque et me fait franchement peur.

DUC TRITON (duc normal … tout simplement) : Ah oui, c’est vrai. Ne vous souciez plus de cela. J’ai envoyé son excellence Cornette en mission diplomatique, et croyez m’en, elle ne sera pas près de revenir de suite.

HERNIE : (Chambellan … ex – communiée / tra-ordinaire) : (soulagée) Merci votre grâce


Pendant ce temps, au port de Troyes

CORNETTE : (euphorique) Hé, Plouc !!! J’ai été récemment médaillée gommette d’or sur ma fiche !

PLOUC : (Applaudissant ironiquement) Bravo demoiselle Cornette, mais c’est la gommette jaune et non pas d’or. C’est comme une ceinture jaune au judo. Cela signifie que vous avez été en mesure d’écrire une phrase sur votre statut.

CORNETTE : Briseur d’espoir... Mais … heu, (rayonnante de nouveau) j’ai une statue ? Chic chic chic !!! Elle mesure combien ?

PLOUC : (Dépité) 2 lignes …

CORNETTE : Elle est en quelle matière ?

PLOUC : (Toujours dépité) Pixels informatique ...

CORNETTE : Je suis mise en valeur dessus ?

PLOUC : (Encore dépité) Juste votre âge et ascendance directe limitée à une demi-génération.

CORNETTE : Est-ce qu’elle …. Heu …. J’ai l’impression que tu te fiche de moi je me trompe ?

PLOUC : (Blasé) Non, c’est ça le pire.


Page 6 : Deux jours plus tard, sur un navire, en mer.

Dans la cabine de pilotage, une violente dispute éclate

MATELOT 1 : Mais non cervelle de poulpe comateux, il est la !!!

MATELOT 2 : Mais pas du tout, espèce de stupide béquasse décérébrée, il est la !!!

CAPITAINE DU NAVIRE : Bordel, s’il n’y en a pas un qui sache lire cette carte du monde correctement, je vous fais passer par dessus bord !!! Nous avons une passagère de marque, son excellence Cornette, vice-chambellan de Champagne, que nous devons amener au Pôle nord.

PLOUC : (vexé) Et moi, je pue le fromage ?

CAPITAINE DU NAVIRE : (se tournant vers lui) Oui, toi tu n’es qu’un misérable servant de rien du tout. Tu ne compte pas.

PLOUC : (blasé) sympa …

CAPITAINE DU NAVIRE : (à l’adresse de Cornette, se voulant pas contrariant) Excellence, au fait pourquoi le Pôle nord ???

CORNETTE : Heu, je souhaite établir de bonnes relations avec le peuple nordique.

CAPITAINE DU NAVIRE : Ben, il n’y a que de la glace et des pingouins là bas …

CORNETTE : (solennellement fière) Et bien je rencontrerais le Chambellan des pingouins, tel est la mission que m’a confié sa grâce le duc Triton.

CAPITAINE DU NAVIRE : (dépité et se parlant à lui-même) pôv fille, l’est complètement givrée.

CORNETTE : (en train de faire le goéland sur la poupe du bateau) Je suis la reyne du moooooooooonde !!!!!!

CAPITAINE DU NAVIRE : (encore plus dépité) Mais alors vraiment  complètement chtarbée. (Puis se tournant vers ses matelots) : Bon. Question simple. On est ou ?

MATELOT 1 : (pointant son doigt sur la carte) Ici !!!

MATELOT 2 : (pointant un autre endroit de la carte) Mais non ici

MATELOT 1 : Mais pas du tout ! La !

MATELOT 2 : Sinistre débile, on est …

VIGIE GÉPÉS : (coupant la parole) Vous êtes à Honfleur !

MATELOT 1 : Quoi ? Mais qu’est ce qu’on fiche à Honfleur ?

VOIX DE VIGIE : C’est pas à moi qu’il faut demander !!!

MATELOT 2 : Voila ou on en arrive avec tes idées débiles. (hurlant) Cap à l’est !!!!!!

CAPITAINE DU NAVIRE : J’espère que vous savez c’que vous faites.

MATELOT 2 : (voix assurée) Mais oui !!!

VOIX DE VIGIE : Vous êtes à Bayeux !

CAPITAINE DU NAVIRE : Heu, on ne remonte pas la, on continue à dévier.

MATELOT 1 : Raaahhh !!! Laissez-moi faire. (hurlant) Cap à l’ouest !!!!

CAPITAINE DU NAVIRE : Bordel, je ne sais pas ce que vous fichez, mais ça m’a l’air bien parti.

PASSAGER IVRE : (entrant dans la cabine de pilotage furax) C’est quoi c’boxon !!! On ne peut plus s’enfiler sa gnôle relaxe ici ?

CAPITAINE DU NAVIRE : Ces deux abrutis sont incapables de lire une carte.

PASSAGER IVRE : (prenant la carte) Faites-moi dont voir.

VIGIE GEPES : Vous êtes bourré

PASSAGER IVRE : Je sais, mais c’est pas moi qui tiens la barre. (puis reposant la carte) Faut aller vers le nord.

MATELOT 1 : Mais on a déjà été vers le nord.

PASSAGER IVRE : Oui ben faut le prendre encore.

MATELOT 2 : C’est tout à fait inutile.

PASSAGER IVRE : Mais bien sur que c’est utile ! La terre étant ronde, on va bien finir par aller ou on veut !

MATELOT 1 : Foutaises ! La terre est plate !

MATELOT 2 : Et carrée !

PASSAGER IVRE : (irrité) Mais qui peut croire à des principes aussi primitifs ? Même avec 5 grammes d’alcool dans le sang, je sais qu’la terre est ronde.

MATELOT 1 : (sur la défensive) C’est faux ! La terre est plate et carrée. Sinon, pourquoi on la représenterait sur une carte plate et carré ?

MATELOT 2 : Ouais, d’abord.

PASSAGER IVRE : (dépité) Vous n’êtes qu’une bande de débiles !!!

MATELOT 2 : Et vous un ivrogne pleine de vinasse !!!

VIGIE GEPES : Vous êtes paumé

MATELOT 1 et 2 : On sait !!!!

CAPITAINE DU NAVIRE : (Blasé) Miséricorde ….


Page 8 : quinze  jours et onze caissons de gnôle plus tard, au port naturel de la province du Pôle Nord.

Deux silhouettes marchent sur une longue passerelle de bois.

CORNETTE : Pfffff, c’est long …

PLOUC : Je sais ma jeune maîtresse.

CORNETTE : C’est vraiment long. Et de marcher comme ça, aussi longtemps, ça me donne soif. Tu n’as pas une gourde Plouc ?

PLOUC : J’en trimballe une depuis des années …

CORNETTE : Heu …j’ai pas compris …

PLOUC : Rien, oubliez …

CORNETTE : J’ai soif.

PLOUC : (agacé) Buvez votre salive alors.

CORNETTE : Ah ouais ! Bonne idée. Slurp.

PLOUC : (secouant la tête blasé) Oh la la la la la la.

CORNETTE : Quoi ?

PLOUC : Quoi, quoi ?

CORNETTE : J’ai pas compris …

PLOUC : (murmurant à lui même) Génial ….

CORNETTE : Comment ça se fait que nous devions marcher si longtemps ? Et quand arriverons-nous à terre ? C’est vraiment long un débarquement !

PLOUC : Je vous l’ai déjà expliqué moult fois, demoiselle Cornette ! Il faut une journée pour débarquer. Nous arriverons à la prochaine MAJ du jeu.

CORNETTE : J’ai pas compris.

PLOUC : (ironique) Oh ! Comme c’est étonnant.

CORNETTE : Et puis pour embarquer par contre, ça avait pris à peine dix secondes.

PLOUC : Je sais, mais c’est ainsi. C’est codé comme ça. Quand les admins auront désynchronisé le débarquement, ca ira mieux.

CORNETTE : J’ai toujours pas compris.

PLOUC : (dépité) Alors contentons nous de marcher.


Page 12 : Troyes, 3 mois plus tard

Le Plouc et Cornette sont finalement revenus de leur expédition diplomatique inutile dans le grand nord. A présent, nos deux antis héros ont trouvé une nouvelle occupation !

CORNETTE : Plouc !

PLOUC : (fourbu) Oui maitresse

CORNETTE : Pioche ici

PLOUC : « Vous avez creusé en X22-Y37, mais vous n'avez rien trouvé » Voila

CORNETTE : Bon dommage. Retourne à la mine

Une heure plus tard

CORNETTE : Plouc ! Creuse par la !

PLOUC : Oui patron. « Rien d’intéressant ici. Que de la terre et des cailloux »

CORNETTE : Bon sang, moi qui espère trouver un fabuleux trésor, comme ils l’on promit à l’Apépé. Et si tu creusais ici pour voir ?

PLOUC : Bien chef. « Vous avez trouvé un stère de bois en creusant en creusant en X45,2-Y0,95 ! Venez jouer le Rôle Play de votre découverte sur le forum ! »

CORNETTE : Ah !!! ça y est ! Je suis riche ! J’ai trouvé un trésor !!!!

PLOUC : Heu … c’est juste un morceau de bois pourri …

CORNETTE : Ah … Heu … Bon. File à la mine.

Une autre heure plus tard

CORNETTE : Plouc ! Reviens creuser !

PLOUC : Oui, oui. J’accours, je vole !

CORNETTE : (fière) Tu as vu ? J’ai bien compris la désynchronisation à présent

PLOUC : (dépité) Au bout de trois mois, il était temps.

CORNETTE : (vexée) … bon creuse ici.

PLOUC : Okay. « Vous avez trouvé un pain d'argile en creusant en X65-Y98 ! Venez jouer le Rôle Play de votre découverte sur le forum ! »

CORNETTE : (enthousiaste) Ouah ! Ça tombe bien, j’ai un petit creux.

PLOUC : Un pain d’argile Demoiselle Cornette ! D’argile ! Ça ne se mange pas.

CORNETTE : Ah ? Alors ça sert à quoi ?

PLOUC : A pas grand-chose. Mais c’est avec cette matière que j’avais fait les supers jantes des roues du carrosses … qu’on nous à chaparder soit dit en passant.

CORNETTE : Ok. Bon. Tu connais le chemin ?

PLOUC : Oui, oui. La mine.

Encore une heure plus tard

CORNETTE : Plouc ! Viens creuser !

PLOUC : Ça marche ! « Vous avez trouvé un vieux préservatif usagé en creusant en X69-Y69 ! Venez jouer le Rôle Play de votre découverte sur le forum ! »

CORNETTE : (l’attrapant et le mettant à la bouche) Oh ! De la pâte à mastiquer. C’est anachronique, mais j’adore ça.

PLOUC : (tentant de l’arrêter) Attendez ce n’est pas …

CORNETTE : (mâchant l’objet) Hein ? ché pas quoi ?

PLOUC : Beurk … (se ravisant) Rien … Bon appétit …

CORNETTE : (mâchant l’objet) Merchi ! Aller ! A la mine maintenant.

Toujours une heure plus tard

CORNETTE : Plouc ! Faut creuser ! Je l’aurai un jour … Je l’aurai.

PLOUC : De quoi ?

CORNETTE : (souriante) Mon trésor. Alors ? Qu’as tu trouvé ?

PLOUC : « Vous avez trouvé du matériel de torture de la célèbre marque Oksananas en creusant en X666-Y666 ! Venez jouer le Rôle Play de votre découverte sur le forum ! »

CORNETTE : (angoissée) Brrrrr, ça me rappelle le mobilier de chez mon père.

PLOUC : (l’estomac noué) Je retourne vite à la mine.

Encore et toujours une heure plus tard

CORNETTE : Plouc, il est temps de creuser !!!

PLOUC : C’est comme si c’était fait. (moqueur) Alors votre pâte à mastiquer ? C’était bon ?

CORNETTE : Heu … (confuse) Je l’ai avalé sans faire exprès.

PLOUC : (se retenant de rire) Bon je creuse. « Vous avez trouvé une culotte rose ornée de cœurs rouges aux initiales SM en creusant en X95-Y00 ! Venez jouer le Rôle Play de votre découverte sur le forum ! »

CORNETTE : SM ? Ça veux dire sado maso ?

PLOUC : (surpris de la découverte) Heu non … Ces initiales sont en fait celles du Seigneur Machalow. Je reconnais bien ce dessous. C’était à votre père.

CORNETTE : Ah ! J’avais raison ! C’était une femme !

PLOUC : (blasé comme d’habitude) Super … Bon je retourne à la mine.

Une heure plus tard … Comment ? Vous le saviez ?

PLOUC : Hop ! Me revoilà pour creuser ! Inutile de m’appeler !

CORNETTE : (amusée) Merci

PLOUC : « Vous avez trouvé un écu en creusant en X13-Y36. Cela porte bonheur ! Venez jouer le Rôle Play de votre découverte sur le forum »

CORNETTE : (tape dans les mains de joie) Excellent ! Cette fois je tiens mon trésor

PLOUC : (moqueur) Oui, vous êtes riche avec cela

CORNETTE : Bon ben, maintenant que j’ai trouvé ce que je cherchais, les fouilles sont terminées !


Page 12 : Chemin entre Sainte Ménéhould et Reims, 2 mois plus tard

Nos deux antis-héros sont séant posé sur l’humus autour d’un feu de camp. Cornette sort du dessous de sa juge deux petits objets ressemblant à de minis trophées

PLOUC : Demoiselle Cornette ! ou avez-vous obtenu ceci ?

CORNETTE : Celui-ci, ou il y a marqué hakuna matata, c’est l’armée du Fatum qui me l’a donnée, en souvenir de notre rencontre, et … en échange de tout ce qu’ils nous ont pris. Tu pense que ça a de la valeur ?

PLOUC : Demoiselle Cornette, c’est un des mini Trophée que vous gagnez lors d’action spéciales … ça ne vaux rien.

CORNETTE : Oh, et celui la, c’est le capitaine du navire lors de notre voyage vers le pôle Nord, qui me l’a donné. Il m’a supplié  pour que j’arrête de faire l’oiseau à l’arrière de son bateau, il avait peur que je tombe. Il y a marqué capitaine Haddock, tu crois que c’est son nom ?

PLOUC : J’en doute demoiselle. C’est juste un mini trophée pour votre glorieuse action à la poupe du navire

CORNETTE : Sur le poulpe du navire ? Non ! Je n’étais pas sur un poulpe !!! J’étais à l’arrière du bateau.

PLOUC : …

CORNETTE : Et tu crois Jean que je peux avoir d’autre trophée, qu’il y ai d’autres choses à faire ?

PLOUC : Et bien oui, on peut en avoir en mangeant un gros poisson à Alexandrie, en mangeant 20 pièces de viande à la suite, en ayant 255 point d’intelligence en …

CORNETTE : (lui coupant la parole) Oh chic chic chic, je vais en avoir un autre facilement alors !!!!

PLOUC : (essayant de ne pas vexer Cornette) Heu, demoiselle Cornette, vous savez, l’intelligence est un don du très haut qui n’est pas donner à … tout le monde … il y a d’autres qualités qui pourrait enfin.

CORNETTE : Voyons jean pourquoi tu me parle de ça. Passe-moi plutôt le sacs de victuailles

PLOUC : (lui passant le sac) Ah , heu … voici ma jeune maîtresse.

Cornette se rue alors sur les morceaux de viandes encore crue, et les avale bon gré malgré, en quantité suffisante pour assouvir sa faim de mini trophées en plastic made in china.

CORNETTE : (le ventre rebondis, le visage verdoyant) blurp … hic … Jean …bluuuurp … comment ça se fait …booarrrpp, que je n’ai rien reçu ?

PLOUC : (scotché, au sens littéral, pas figuré bien sur …) heu … demoiselle Cornette … parfois ça bug …

CORNETTE : Crotte !!! Bluuurp.

Et la jeune femme, s’en va en courant rendre la grosse partie de son repas improvisé.

Un peu plus tard

Une ombre surgis de derrière les buissons

TERREUR_VERTE58634 : Ha ha ha ha !!!! Me revoilà !!! Décidément, je vous rencontre bien souvent.

PLOUC : Miséricorde, le brigand de l'armée des rectums.

CORNETTE : N’ai crainte mon bon Jean, il ne pourra rien nous prendre cette fois.

TERREUR_VERTE58634 : Voyez-vous ça ! Et qui m’en empêchera ? Vous, votre dernière démonstration de force, m’a laissé … comment dire … le souvenir encore frais d’un innommable fou rire.

PLOUC : (médiateur) Heu, oui, demoiselle Cornette, ne le provoquez point inutilement

CORNETTE : Que neni Jean ! Car je dispose d’une terrible arme secrète !

PLOUC ET TERREUR_VERTE58634 : Une arme secrète ?

CORNETTE : Exactement !!! Brigand, fait ta prière car je dispose de 10 cailloux

PLOUC : Hein ???

TERREUR_VERTE58634 : Mouahahaha !!! Et alors ?

CORNETTE : Heu et bien, il se dit dans les villages que posséder 10 cailloux rendait insensible au brigandage. Comme une sorte de super bouclier de la mort qui tue.

PLOUC : (secouant la tête dépité) Que le très haut nous protège.

TERREUR_VERTE58634 : (partant d’un rire diabolique) Et vous y croyez ?

CORNETTE : C’est ce que nous verrons.

Avec ferveur et assurance, Cornette dégaine aussi vite que l’éclair, un petit cas, et y saisie un à un des cailloux de diverses tailles et couleurs qu’elle jette sur Terreur_Verte58634. Aucun des projectiles ne touchent sa cible, et terminent leur courses sur le sol, à quelques pas de cette dernière. Le brigand se donne alors la peine de les ramasser un à un et de les mettre dans son sac.

TERREUR_VERTE58634 : hum … et bien … héhéhé … je crois qu’il ne me reste plus qu’à tirer ma révérence.

Et c’est ce qu’il fait.

CORNETTE : (fière) Tu vois Jean, ça fonctionne à merveille. Je suis tout bonnement géniale !!

PLOUC : (blême) Demoiselle Cornette … vous venez de lui donner les pierres précieuses que la champagne vous à confier de porter au nouveau roy de France !!! Rubis, saphirs, diamants émeraudes !!! Il n’en reste rien !!!!

CORNETTE : Ah …. Du coup, plus besoin d’aller à Paris ?

PLOUC : …

FIN

Crédit :
L’auteur tien à remercier pour avoir été sa source d’inspiration sans qu’ils ne le sachent :

Corneillie, dans le rôle de Cornette

Jean Lesseau, dans le rôle du plouc

Feu la reyne Nebisa dans le rôle de la reyne Nebizard

Le roy consort Cerberos dans le rôle du roy Serrebrosse

La Duchesse de Meaux Siva, dans le rôle de la duchesse Ziva

Feu le seigneur Marchais dans le rôle du fantôme du seigneur Machalow

Hersent, dans le rôle de Hernie

Poppa, dans le rôle de Papote

Le duc Tristan dans le rôle du duc Triton

Louise la servante, dans le rôle de Louison la servante

Ereon, dans le rôle de Oreo

Suzette, dans le rôle de sucrette

Les seconds rôles PNJ par ordre d’apparition.
Gueux 1
Gueux 2
Conseiller de la reine
Clientèle de la taverne
Le soldat artésien
Le général artésien
Le stratège Artésien
Le conseiller Artésien
L’autre plouc
Matelot 1
Matelot 2
Capitaine du navire
Le passager ivre
Sans oublier notre célèbre Terreur_verte58634


Ni certain personnages auquel j’ai fait allusion, qui animent l’histoire des RR
Levan III
Le chef du Ponant
L’armée du Fatum
L’AAP
Oksana

Et enfin les inspirations extérieurs au monde des RR
Star wars
Retour vers le futur
Titanic
Trois publicités télévisuelles (vous les avez sans nul doute reconnu) : deux pour de la location de voiture, et une pour une assurance auto.
Et la parodie Banal fantasy 1 **

Merci aussi à LJD Legolas. Pour m’avoir trouver un titre à ce volet

Bien sur, merci à notre LJD Lévan adoré, pour ce magnifique jeu.

LECTEUR : Et moi tu m’oublie ?

Mais non, bien entendu. Je tiens donc en particulier à remercier l’ensemble des lecteurs, certain pour leur patience, d’autres pour leurs encouragements. Donc merci à vous, lecteurs, qui avez tenu le rôle du lecteur.

LJD Manu95 … dans le rôle de l’auteur.



*Planète d’un peuple de cloneur dans la saga star wars
**  Il faut rendre à césar ce qui appartient à césar. L’intégralité de la scène de la carte avec les matelots le passager bourré et le capitaine du navire est une reprise et réadaptation au monde des RR, d’une scène de l’épisode 35 de Banal fantasy 1, la parodie mp3 de FF7 réalisé par Durendal, et que vous pouvez découvrir sur le site internet du démon du rire. Le texte original a été en très grande partie conservé (Bouh ! Je sais ! C’est pas bien, mais je tenais tellement à partager ce sketch avec vous). Mais rassurez-vous, le reste des royaumes redondant sont intégralement de moi.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
Les royaumes rednondants IV
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» [Les Royaumes Elfiques] Modélisme
» Fiche sur les royaumes de Beleriand
» fiefs et royaumes
» Les royaumes de Borée
» Les Ouvrages des Royaumes

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Domaine de Marchais-en-Brie :: Manoir de Marchais-en-Brie :: Porte d'entrée-
Sauter vers: